Situées à la frontière de la Zambie et du Zimbabwe, les chutes Victoria sont l’une des merveilles géologiques les plus fascinantes du monde. L’immensité de cette formation naturelle est juste époustouflante ! Mais derrière cette beauté se cache une histoire tumultueuse de colonisation, de conflits économiques, et de résilience.

Le vrai nom des chutes Victoria est en réalité Mosi-oa-Tunya, qui signifie “la fumée qui gronde” en langue Lozi. C’est le nom local original donné aux chutes avant que David Livingstone ne les aperçoive et ne les nomme en l’honneur de la reine Victoria. Les chutes Victoria ont donc un nom africain original avec une signification liée à la puissance et à la majesté de la cascade.

Histoire de la région :


Au fil des siècles, les peuples locaux ont vécu dans la région autour des chutes Victoria, comme en témoignent les grottes et les habitations creusées dans la roche. Mais au XIXe siècle, l’explorateur David Livingstone a attiré l’attention de l’Occident sur cette région. Dans les années 1890, les Britanniques ont commencé à étendre leur empire colonial jusqu’à l’Afrique australe. Ils ont alors créé deux colonies sur les terres autour des chutes Victoria : la Rhodésie du Nord (aujourd’hui la Zambie) et la Rhodésie du Sud (aujourd’hui le Zimbabwe).

Problèmes économiques :


Cependant, la colonisation britannique a laissé des séquelles économiques considérables dans la région. Les colons ont déforesté de vastes surfaces de terres et ont encouragé les cultures mono-culturelles, ce qui a également entraîné une perte de biodiversité. Les économies des pays autour des chutes Victoria ont été fondées sur l’agriculture d’exportation qu’ils ont développée sous la colonisation, et cela continue à être leur principale source de revenus. Ce fort accent mis sur les cultures d’exportation rend ces pays vulnérables aux fluctuations des prix sur le marché mondial, ainsi qu’aux aléas climatiques tels que la sécheresse.

Géologie :


Les chutes Victoria sont situées sur la rivière Zambèze, et la formation des chutes est due à l’érosion. La rivière coule à travers une large fente dans la roche de basalte, qui a été créée par des mouvements tectoniques il y a des millions d’années. À cause de l’érosion continue, les chutes se déplacent lentement vers l’amont, autour d’un centimètre par an. Le résultat est une large falaise impressionnante, tombant dans une gorge profonde.

Tourisme :
Bien qu’il y ait des problèmes économiques dans la région, les chutes Victoria attirent tout de même de nombreux touristes chaque année, en grande partie grâce à leur beauté éblouissante. Les visiteurs peuvent admirer les chutes depuis des points de vue différents, et enrichir leur expérience en explorant les parcs nationaux locaux pour découvrir la variété de la faune et de la flore environnantes.

Références littéraires, cinématographiques, et picturales :
Il y a plusieurs exemples de livres, films et œuvres d’art inspirés des chutes Victoria. David Livingstone a écrit un livre sur sa découverte des chutes, “Missionary Travels and Researches in South Africa”. Le roman “Le Fils de l’homme” de J. M. Coetzee se déroule dans une ville proche des chutes. Le film d’action de 1995, “The Ghost and the Darkness”, met en vedette Michael Douglas et Val Kilmer et raconte la véritable histoire de deux lions mangeurs d’hommes qui terrorisaient la région autour des chutes dans les années 1890. Plus récemment, plusieurs artistes locaux ont créé des œuvres d’art fascinantes ayant pour thème les chutes Victoria.

Se rendre aux Chutes Victoria depuis la France :

Plan de vol :

Le vol depuis la France jusqu’aux Chutes Victoria nécessite une escale généralement à Johannesburg, en Afrique du Sud, avant de se rendre à l’aéroport international de Victoria Falls en Zambie ou en Zimbabwe. La durée totale du voyage dépend de l’heure de départ, des escales et du temps de transfert.

Durée :

En moyenne, le temps de vol depuis Paris jusqu’à Johannesburg est d’environ 10 heures, et le temps de transfert vers l’aéroport de Victoria Falls est d’environ 2 heures.

Tarifs :

Les tarifs peuvent varier en fonction de la saison et de la compagnie aérienne choisie, mais le prix moyen d’un billet d’avion aller-retour est d’environ 800 à 1000 €.

Indicatifs téléphoniques :

  • Indicatif international de la France : +33
  • Indicatif international de l’Afrique du Sud : +27
  • Indicatif international de la Zambie : +260
  • Indicatif international du Zimbabwe : +263

Vaccinations :

Avant de voyager pour découvrir la région, il est recommandé de mettre à jour les vaccins de base tels que la diphtérie, le tétanos et la polio. Il est également conseillé de se faire vacciner contre la fièvre jaune, l’hépatite A et la fièvre typhoïde. Il est recommandé de consulter un médecin ou un spécialiste des maladies tropicales avant le voyage.

Visa :

Les ressortissants français ont besoin d’un visa pour entrer en Zambie et au Zimbabwe. Les visas peuvent être obtenus à l’arrivée aux aéroports de Victoria Falls en Zambie et en Zimbabwe, mais il est recommandé de vérifier les modalités exactes auprès des ambassades et consulats avant le départ.

Conclusion : Pensées d’Angénic et quelques conseils


Les chutes Victoria sont une merveille géologique époustouflante, mais leur histoire a été affectée par la colonisation et les problèmes économiques qui ont suivi. Cependant, ces difficiles séquelles ont renforcé la résilience de la région, et les chutes Victoria continuent d’attirer les visiteurs du monde entier pour admirer leur splendeur naturelle.

Bien sûr, voici quelques conseils pour votre séjour aux Chutes Victoria :

  • Habitudes culinaires : La nourriture aux Chutes Victoria est essentiellement africaine, avec beaucoup de plats traditionnels tels que le riz, le maïs, le manioc, les légumes frais, les fruits et la viande. Essayez les grillades de viande de brousse, les croquettes de maïs et les beignets locaux. Il y a également des plats internationaux proposés dans les restaurants des hôtels.
  • Habitudes de vie : Les habitants de la région vivent une vie simple et souvent rurale, avec des cultures agricoles et un artisanat traditionnel. Il est important de respecter les traditions et les coutumes locales, et de ne pas perturber ou endommager l’environnement naturel ou les villages dans la région.
  • Langue locale : L’anglais est la langue officielle dans les deux pays que sont la Zambie et le Zimbabwe, mais il y a également des dialectes locaux tels que la langue Lozi. Apprendre quelques mots de base de la langue locale montre de la considération et du respect aux habitants locaux. – Bonjour: Mwabukwana – Au revoir: Sala sente Merci: Natotela J’ai faim: Nalimbikila kutya J’ai soif: Nalimbikila mukwaiBonne nuit: Miaka nalelo
  • Climat : Le pays a un climat subtropical avec des températures qui sont chaudes la plus grande partie de l’année. Les mois de juin à août sont souvent les plus frais et les plus secs, tandis que de novembre à mars sont les mois les plus humides. Il est donc important de prévoir la saison appropriée pour votre visite. Pensez à vous protéger contre le soleil, avec un chapeau, de la crème solaire et à vous hydrater régulièrement tout au long de votre voyage.

Copyright © 2023 Angie Paris Rues Méconnues Officiel. 1997-2023 Tous droits réservés.

#chutesvictoria #afrique #héritagecolonial #géologie #tourisme #histoire #Zambie #Zimbabwe #biodiversité #économie #DavidLivingstone

Written by Angénic

Leave a Comment