La Fashion Week de Paris SS24 Haute Couture a démarré sur les chapeaux de roues. Malheureusement, chaque année des collections de plus en plus vulgaires et ridicules sont présentées sous prétexte d’avant-gardisme, quand elles ne sont qu’une insulte au bon goût et à la bienséance. Cependant, quelques avancées ont été notées en matière d’inclusion physique des mannequins, bien que cela ne se retrouve pas au niveau de la direction artistique. Je vous propose de découvrir mes coups de coeur comme coups de gueule.

Cette année encore le programme était chargé.

25 sept: marie adam-leenaerdt, weinsanto, benjamin benmoyal, vaquera, mossi, pierre cardin

26 sept: barbara bui, peter do, niccolo pasqualetti, cfcl, victoria/tomas, mame kurogouchi, christian dior, dawei, florentina leitner, anrealage, pressiat, germanier, heliot emil, saint laurent

27 sept: courrèges, reverie by caroline hu, the row, marni, minuit, dries van noten, kimhekim, cecilie bahnsen, litkovska, undercover, didu, acne studios, balmain

28 sept: uma wang, veronique leroy, lanvin, paco rabanne, gauchere, chloé, givenchy, nehera, christopher esber, rick owens, schiaparelli, isabel marant

29 sept: alexis mabille, alexandre vauthier, leonard paris, loewe, maitrepierre, issey miyake, jitrois, giambattista valli, lutz huelle, nina ricci, enfants riches déprimés, victoria beckham, situationist, yohji yamamoto, coperni

3o sept: junya watanabe, carven, rui, noir kei ninomiya, vivienne westwood, ruohan, hermès, paloma wool, elie saab, comme des garçons, boyarovskaya, alexander mcqueen, ann demeulemeester

o1 oct: margaret howell, dice kayek, ottolinger, akris, valentino, quira, casablanca, atlein, y/project

o2 oct: ungaro, stella mccartney, az factory, paula canovas del vas, agnes b., zimmermann, shiatzy chen, louis vuitton, anne isabella, sacai, rokh, mugler, maison margiela

o3 oct: chanel, christian wijnants, ujoh, xuly.bët, kiko kostadinov, anna october, miu miu, aigle, avellano, meryll rogge, duran lantink

Des collections de plus en plus choquantes

Comme chaque année, la Fashion Week de Paris SS24 Haute Couture a présenté des collections qui ont choqué les amoureux de la mode. Certaines marques pensent que l’originalité de leurs créations doit passer par l’outrance, le non-sens et l’irrespect. Le concept d’avant-gardisme est poussé à l’extrême et les tenues, à la fois vulgaires et ridicules, ne respectent même plus les codes de la mode les plus élémentaires.

Noir Kei Ninomiya  SS24

Inclusion qui mène à l’exclusion

Un nouveau scandale a vu le jour durant cette session, car beaucoup de mannequins noires viennent en réalité de camps de refugiés

Un article du Times rapporte que des agences de mannequins recrutent des jeunes femmes sud-soudanaises dans le camp de réfugiés de Kakuma, au Kenya, avec la promesse de les emmener défiler en Europe pour des événements de la Fashion Week comme la prochaine Adut Akesh. Cependant, ces mannequins sont souvent renvoyées si elles ne conviennent plus, laissant ces jeunes filles retournées au point de départ fortement endettées. Plusieurs témoignages de mannequins sud-soudanaises sont rapportés, révélant l’exploitation de ces jeunes femmes par des agences peu scrupuleuses profitant de l’illusion des réfugiées. Malgré leur popularité grandissante en raison d’une demande accrue pour plus de diversité dans l’industrie de la mode, ces mannequins sud-soudanaises ne reçoivent pas toujours de la part des agences le traitement qu’elles méritent.

Nous pouvons tout de même noter quelques avancées positives en matière d’inclusion physique des mannequins. Les corps des modèles présentant des tailles et des morphologies différentes sont de plus en plus présents sur les podiums. Cependant, ces avancées ne sont pas encore suffisantes, car elles ne se reflètent pas dans la direction artistique

Le départ de Sarah Burton de chez Mac Queen

Le départ de Sarah Burton de chez Mac Queen est une mauvaise nouvelle pour le monde de la mode. Sa capacité à allier élégance et prise de risques était un atout indéniable dans le monde de la haute couture. Avec son départ, plus aucune femme n’est à la création pour designer les vêtements. La place des femmes dans le secteur de la mode laisse donc encore à désirer.

Les classiques

Elie Saab

Elie Saab, le créateur que toutes les femmes s’arrachentdepuis la fondation de sa maison de couture en 1982. Il a commencé sa carrière en confectionnant des robes pour ses sœurs et a rapidement acquis une réputation pour ses créations élégantes et féminines. Depuis lors, il est devenu un designer reconnu dans le monde entier et a habillé de nombreuses célébrités pour les grands événements. Elie Saab a été récompensé à plusieurs reprises pour ses réalisations, notamment en recevant le titre de Chevalier de la Légion d’honneur française. Le premier des deux designers qui jamais, jamais ne me déçoivent. Je repars toujours émerveillée de ses défilés.
La collection printemps-été 2024 d’Elie Saab a captivé les passionnés de mode avec son spectacle fascinant sur le podium, mis en scène en arrière-plan du Palais de Tokyo. Le designer a créé une ambiance merveilleusement lunaire en utilisant un satellite suspendu comme décor unique, avec une lumière bleue mouchetée qui simulait les couleurs du ciel méditerranéen de nuit. La collection d’Elie Saab était inspirée des phases de la lune, en incorporant des points et motifs qui évoquaient le paysage lunaire. Fidèle à son style de signature, de nombreux embellissements scintillants ajoutaient une touche d’élégance céleste aux vêtements. Mon segment préféré était celui en noir et blanc

Giambattista Valli

Quelle que soit la saison, quelle que soit l’occasion, il fait partie des deux couturiers qui ne me déçoivent jamais et tirent leur épingle du jeu en montrant des vêtements tellement raffinés et élégants. Un vrai bonheur au milieu de cette fashion week ou malheureusement les besoins financiers font que l’on laisse la porte ouverte à tout le monde et n’importe qui. Le défilé SS24 de Giambattista Valli était tout simplement époustouflant. La maison de couture a su maintenir sa réputation pour ses robes féminines fleuries et incroyablement bien coupées. La collection était une véritable ode à la féminité, avec des silhouettes fluides et légères, des tons pastel et des imprimés floraux. Les robes étaient magnifiquement confectionnées, avec des détails délicats et des finitions parfaites. Le défilé a également présenté des vestes légères et des pantalons fluides dans des motifs coordonnés avec les robes. L’ensemble était à la fois romantique et raffiné, et les mannequins semblaient flotter sur le podium. Giambattista Valli a encore une fois réussi à créer une collection magnifique.

Maison Dior

Le défilé SS24 de la maison Dior a été une véritable surprise pour tous les amoureux de la mode. Les modèles présentés étaient audacieux, parfois très loin du classicisme romantique auquel Maria-Grazia nous avait habitués. Cependant, cela ne les a pas empêchés de rester élégants et raffinés, portant la marque de fabrique de la maison Dior. Ce qui n’a pas changé chez Dior, c’est l’attention portée aux détails pour la création du décor. Le défilé avait une fois de plus capturé l’essence de l’atmosphère de la marque, avec un mélange habile de couleurs et de formes, créant une toile de fond somptueuse pour les modèles présentés. Une autre chose qui est restée la même, c’est l’engagement de la maison Dior en faveur de la version positive des valeurs du féminisme. Plutôt que de se concentrer sur l’égalité des sexes, Dior met l’accent sur l’égalité des opportunités pour tous les individus, sans être jugés. Cette vision a été magnifiquement représentée lors du défilé SS24 à travers la mise en scène et les tenues présentées.

Côté personnalités et people L’arrivée de JISOO au défilé Dior de la saison estivale de 2024 a été particulièrement remarquée. Depuis lors, la membre de Blackpink et l’égérie de notre couverture du mois de mars, est devenue l’une des personnalités les plus attendues aux défilés de la prestigieuse maison française. Chiara Ferragni, Jennifer Lawrence, Jenna Ortega, Ana Joy-Taylor ainsi les stars thaïlandaises Mile Phakphum & Apo Nattawin avaient tous répondu à l’appel. Niveau marketing, la maison de luxe française a réalisé un joli coup en combinant la soirée de présentation de son parfum, avec le défilé pour finaliser avec une soirée festive.

Copyright @edward.berthelo

Maison Saint- Laurent

Yves Saint Laurent a présenté la fameuse silhouette de la veste safari pour la première fois lors de son défilé de 1967. Cette année @Anthony Vaccarello s’en est généreusement inspiré dans sa collection printemps. On pouvait voir des combinaisons sophistiquées, des hybrides tunique-veste cintrées à la taille avec des ceintures en cuir patiné, des jupes safari et des cargos raffinés, ainsi que des robes diaphanes et des tuniques, le tout décliné dans des nuances de kaki.

Coté people du beau monde entre Rosé de BlackPInk: ambassadrice de la marque, Hayley Bieber, Kate Moss etc.. l’entrée du défilé était remplie.

Valentino

La nouvelle collection printemps 2024 de Valentino L’École est axée sur la mise en valeur de la peau, la simplicité et la sexualité, le tout souligné par une performance d’ouverture captivante de FKA Twigs. Les réseaux sociaux assistant à l’événement peuvent retrouver les actualités de la collection sur les comptes Instagram de @valentino et @pppiccioli.

Les originaux

  • Paco Rabanne: la nouvelle direction artistique a su innover tout en restant fidèle aux basiques qui ont fait la renommée de la maison : tissus métalliques, doré, argenté, strass et brillant. Certains modèles avaient même une touche rétro très 70s

Rick Owens; Si vous suivez mon blog et me lisez depuis longtemps, alors vous devez savoir que je ne suis en rien une fan de ce créateur dont je trouve l’univers trop ” barré” excusez-moi l’expression, et pas dans le bon sens du terme. Cependant l’homme a ses adeptes et fans fidèles. Comme dit le proverbe: il faut de tout pour faire un mode.

Undercover Jun Takahashi a parfaitement capturé la beauté dans sa dernière collection. Les costumes élégants, les sweat-shirts décontractés, les bombers et les trench-coats ont tous été enveloppés de voiles transparents qui laissaient parfois entrevoir l’intérieur de chaque vêtement. Les robes étaient quant à elles conçues comme des terrariums, contenant des fleurs et des papillons qui ont été libérés après le défilé. Une présentation remarquable qui a su marquer les esprits.

The Row

Les jumelles Olsen, Mary-Kate et Ashley Olsen, ont présenté leur collection de pré-automne 2024 pour @therow. La collection était comme d’habitude ancrée dans le noir et se concentrait sur une silhouette décontractée. Des vêtements amples contrastaient avec des t-shirts spacieux à manches allongées portés sous des robes et des débardeurs larges. Des sandales de gelée et des serviettes portées comme des écharpes ou sortant de sacs ont ramené cette collection élégante à la vie quotidienne.

Mes coups de coeur

  • Alexander McQueen: Une révérence de toute grâce et en beauté. La collection a mis en avant un style à la fois élégant et rebelle avec des silhouettes bien coupées, des costumes androgynes, des jupes amples et des robes fluides. Chaque robe donnait l’impression d’être une fleur. Les couleurs variaient dans des tons clairs et pastels, au rouge flamboyant, et les accessoires étaient simples et discrets. La collection a été très bien accueillie par le public et les critiques de la mode. Mis à part Elle Fanning, le nouvel ambassadeur de la marque, I.N. du groupe sud-coréen Stray Kids, a également attiré l’attention. Sa présence a suffi à faire grimper la température et les ventes de la marque.
  • Zimmerman: La collection Zimmerman SS24, présentée lors de la Fashion Week de Paris, allie des formes fluides et légères, avec des tissus délicats comme la mousseline, le lin et la soie. On retrouve des robes vaporeuses, aux couleurs pastel et aux détails de broderie. L’inspiration bohème, avec une touche de romantisme, est omniprésente dans cette collection, portant sur le devant de la scène une allure féminine et décontractée.

  • Stella Mc Cartney: Le Marché Saxe-Breteuil a été transformé en #StellasSustainableMarket pour présenter la collection Été 2024 qui s’inspire de la famille, de la liberté et de la fluidité, mais également de la musique ainsi que des tenues portées par les parents de Stella sur scène et dans la vie de tous les jours. Le marché compte 21 étals permettant aux invités et au grand public de découvrir les matériaux novateurs utilisés dans la collection, de rencontrer des pionniers de la durabilité et d’explorer les thèmes en lien avec Stella. La collection Été 2024 est confectionnée à partir de 95% de matériaux durables, faisant ainsi de cette collection la plus responsable jamais créée par Stella.

Chloé:

Une fin pétillante. Sérieusement un des défilés que j’ai le plus apprécié pour cette saison pour son énergie, sa bonne humeur, l’originalité sans oublier le côté festif. Car tout le monde a dansé au rythme de la samba brésilienne. Après avoir contribué à la transformation de la maison de couture Chloe pendant trois ans, Gabriela Hearst a récemment présenté sa dernière collection. Pour clôturer son défilé printemps-été 2024 à Paris, la directrice de création a été rejointe par Gres_Mangueira, la plus grande école de samba de Rio de Janeiro, dans une finale de danse énergique. Les mannequins et les invités ont été invités à célébrer cette présentation unique sur le podium

The Fairy Hunters Selkie SS24

La collection SS24 de The Fairy Hunters Selkie est une ode à l’esprit boudoir et lingerie. Les tenues sont fluides, légères et très féminines. Les robes sont ornées de dentelles, de nœuds et de rubans. Les couleurs pastel et les motifs floraux rappellent la délicatesse et la beauté de la nature. Les chemises transparentes et les shorts en soie finissent de parfaire l’ensemble. La collection met l’accent sur la sensualité tout en gardant une certaine innocence. Très Marie-Antoinette dirais-je. Elle est idéale pour les femmes qui veulent se sentir belles et gracieuses tout en restant à l’aise. Les Fairy Hunters Selkie ont su créer une collection élégante et romantique qui saura charmer plus d’une fashionista. Le gros plus est le fait de mettre en valeur TOUTES les beautés et silhouettes, vraiment, tout ce qui contribue à faire que les femmes se sentent mieux dans leurs corps et s’éloignent des diktats irréels des magazines de mode: je suis pour

Mes envies de vomir

  • Vaquera : ambiance glauque au possible, vêtements n’ayant ni queue- ni tête, retour de la fourrure…Bref je me suis demandée qui était le plus à blâmer: le créateur ou l’équipe qui accepte les designs ou le payeur ???
  • Snake Necklaces Y/Project SS24: Alors là encore un moment de perplexité entre les chaussures dont je vois mal le confort ou l’esthétique, des robes totalement transparentes ne laissant rien au hasard quant à la plastique de sa porteuse, mais le clou a été enfoncé avec ces colliers énormes, moches et franchement flippants. Imaginez un dîner en ville mesdames.. ambiance, ambiance

  • Caroline Hu: Dans la série le ridicule ne tue pas, mais peut sérieusement contribuer à vous faire avoir une crise cardiaque. Voici le parfait exemple. Une mode spéciale pour Ikea, Conforama, ou les matelas Saint-Maclou qui sait!!!

En conclusion: Pensées d’Angénic

La Fashion Week de Paris SS24 Haute Couture est une parfaite illustration du dicton : le diable se cache dans les détails. Le manque de bon goût, de dignité et de respect des codes de la mode éclipse les progrès réalisés en matière d’inclusion physique des mannequins. On peut seulement espérer que le monde de la mode saura prendre des mesures pour retourner à une haute couture de qualité et de bon goût.

Copyright © 2023 Angie Paris Rues Méconnues Officiel. 1997-2023 Tous droits réservés.

#movies #actress #actor #singer #celebritiesblogger #celebritiesblog #modeling #party #redcarpet #redcarpetfashion #model #design #fashion #fashionblog #celebrities #fashionblogger

Subscribe to our newsletter!

Written by Angénic

Leave a Comment